Tach Rabat – Kirghizistan

Je vous remets en contexte, on a passé trois jours dans le trek pour Song-Kul où l’on a été frappé par la pluie et la grêle, où nos vêtements sentaient le cheval et étant dans des yourtes, nous n’avions pas pris de douche depuis trois jours. On avait donc hâte d’arriver afin de prendre une douche chaude et se changer dans des vêtements propres. Quelle ne fût pas notre surprise d’arriver à l’endroit pour réaliser que c’était qu’en fait qu’un seul bâtiment et quelques yourtes! Pas de guesthouse et encore moins de douche.

Valérie et moi n’avons rien dit, nous avons débarqué de la voiture, posé nos sacs dans notre yourte et sommes allées nous promener vers ledit bâtiment. En plus, il fallait payer pour entrer, comme on n’avait pas pris notre porte-monnaie, nous l’avons juste photographié de l’extérieur. Pas sûr que ça valait le coup de payer, même si ce n’était pas très cher. C’est à ce moment-là qu’on a bien compris qu’on allait passer trois autres jours sans prendre de douche pour un total de 6 jours sans s’être lavé! Bien sûr, nous avions des lingettes. Petite anecdote : Valérie me dit un matin, bon, je vais me toucher. D’accord, je n’avais pas réalisé qu’on était rendue si familière l’une avec l’autre. Je réponds : tu veux que je sorte où c’est correct si je reste dans la yourte pendant que tu te touches? Le guide va revenir sous peu si ça peut t’aider. On a bien ri. Elle voulait dire qu’elle allait se laver avec la lingette.

Ah oui, petit détail : on n’avait pas de nourriture non plus. Le déjeuner et souper était inclus, mais on avait prévu de faire une randonnée le lendemain. À défaut d’avoir un dépanneur ou épicerie, on a bien déjeuné et on a pris quelques pommes et du pain, de même que de l’eau chaude qui a refroidi pendant le trajet. On avait le minimum. On s’est rappelé notre chauffeur qui nous disait voda. Il devait trouver qu’on n’avait pas acheté beaucoup et avoir su, j’aurais pu acheter une barre de chocolat.

Tout au long du voyage, nous avons rencontré beaucoup de Français. Ceci n’était pas une exception. Il y avait une famille composée du père, de la mère et de leurs deux adolescentes. Ils avaient une guide russe qui les accompagnait. Cette dernière m’a demandé si je voyageais seule et j’ai répondu non avec une amie, donc, tu voyages seule. Non, avec une amie. En fait, elle était surprise qu’on ait choisi de partir en randonnée sans guide. La cuisinière nous avait dessiné un plan sur une feuille. J’avoue que c’était assez basique comme direction. On a suivi la famille et leur guide puis il y avait des Français qui avaient loué des chevaux. Nous, on a décidé de le faire à pied, ce n’est pas vrai qu’on allait embarquer sur un cheval. En fait, on n’avait aucune idée du nombre de kilomètres ni la durée de la randonnée. On est vraiment partie à l’aventure avec le minimum de nourriture et eau. On a dû traverser la rivière plusieurs fois, ce qui faisait qu’on marchait avec les pieds mouillés.

IMG_0039

Au début, ça allait puisqu’avec le soleil, nos chaussettes séchaient, mais plus on a commencé à monter en altitude, plus il faisait froid.

Quatre heures plus tard, on commençait à avoir de la difficulté à faire un pas en avant de l’autre. L’altitude rendait la respiration difficile. On a croisé les Français qui redescendaient à cheval. Je leur ai demandé combien de temps il restait avant d’arriver au sommet et il m’a répondu : au moins 45 minutes!!! Quoi??? 45 minutes encore. De peine et de misère, nous avons réussi à arriver au sommet.

Je ne comprenais pas aussi pourquoi peu de gens restaient en haut. Je me disais après tout l’effort qu’on y a mis, mais j’ai vite compris en arrivant. Il faisait très froid et il ventait fort. Nous-mêmes, nous sommes restées que 5 minutes. Il n’était pas question qu’on mange là-haut. La vue était super belle. Le lac entouré de montagnes et la Chine au loin.

IMG_0022

On était épuisé, car ça nous avait pris cinq heures pour se rendre là-haut et l’on devait encore redescendre. Au retour, c’était quand même plus rapide étant donné qu’on descendait. Nous avons croisé un autre Français qui lui était descendu jusqu’au lac et avait couché en bas. Il trainait son sac à dos de 18 kg avec lui. Il avait de la nourriture qu’il a gentiment partagée avec nous. On était bien contents de revoir les yourtes. Cette randonnée a pris 8 heures et l’on a marché un total de 26 km, rien de moins. J

IMG_0941

J’ai décidé de me payer la traite en utilisant le sauna, mais c’était le pire sauna sur terre. En même temps, j’étais au milieu de nulle part, je n’aurais pas dû être surprise. Ça ne valait pas mon dollar. On a soupé et jasé avec Mathieu, le Français. Je lui ai dit que la nuit, je pissais derrière la yourte numéro 8 pour réaliser que c’était sa yourte! En effet, pendant la nuit, je n’avais pas trop envie d’aller jusqu’à la toilette au bout du chemin. Il faisait frisquet à moins 5oC, j’allais juste derrière. Hahaha! Canadian Style.

Le lendemain matin après le déjeuner, nous sommes reparties avec le chauffeur en direction de Kochkor où l’on couchait la nuit avant de repartir à la capitale Bichkek. Par ailleurs, lors de notre arrivée, nous sommes allées au restaurant pour dîner et un vieux monsieur est venu m’embrasser sur la joue quand il a vu qu’on était des touristes. Ça m’a prise par surprise, mais c’était correct, car malgré ce qui pouvait paraître, ce n’était pas déplacé comme geste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :