Partir à l’aventure en Asie centrale

Quand on acquiert de l’expérience à voyager, on devient plus sélect dans nos destinations. Bien sûr, mes premiers voyages étaient en Europe, puis j’ai découvert les tout-inclus avec ma mère. Mais aujourd’hui avec autant de pays dans ma cravate, je recherche des endroits où il y a des montagnes et moins de touristes. Avec l’âge, j’ai de moins en moins envie de me retrouver au Full Moon party à Phuket, Thaïlande, disons. Quoique j’aime bien la mer, je préfère les pays montagneux ou peut-être que j’ai vu tellement d’îles et de plages dans ma vie que maintenant, je recherche la montagne. Quand le pays a les deux, c’est le bonheur.

Je me souviens très bien lorsque j’étais dans la jeune vingtaine d’avoir été au défunt Voyage Campus sur la rue Saint-Denis pour acheter mon billet d’avion et de train pour le Vieux Continent. Puis, d’y être retournée pour m’inscrire au départ de groupe pour l’Australie quelques années plus tard. Je ne sais pas ce qui m’a poussé à partir. Le désir d’aventure ? La curiosité ? Probablement les deux. J’ai toujours aimé apprendre en étant sur place plutôt que dans des livres. Quand je suis à l’étranger, je suis stimulée chaque jour tout le temps. C’est ce que j’adore. Je m’ennuie rarement en voyage. Même quand on est plusieurs heures dans un transport en commun. Tout est nouveau.

Hier, en jasant avec des amies, je leur racontais les endroits que j’allais visiter et ça m’a fait réaliser tout le plaisir que j’ai eu à organiser ce voyage. Les multiples recherches sur les lieux à visiter, les moyens de transport. Parfois, comme au Kenya et au Kirghizistan, je n’organise rien autre que mon billet d’avion et ma première nuit d’hébergement. Cette fois-ci, comme je devais rejoindre ma mère en Russie et que le Transsibérien est très populaire l’été, je dus faire des réservations d’avance.

J’ai déjà appris tellement de choses avant même d’arriver sur place. Voyager ce n’est pas seulement prendre des égoportraits. C’est s’adapter à de nouvelles cultures et de façons de faire, de connaître l’histoire de ses pays et de ses peuples et surtout d’apprendre à gérer tous les imprévus qui peuvent arriver.

Itinéraire : Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan, Russia, Mongolie and China

Montréal – Paris – Tashkent (Ouzbékistan) — Nukous – Mer d’Aral – Khiva – Boukhara – Samarcande – traverser la frontière au Tadjikistan (Penjikent) – Montagnes Fann – Douchanbé – Pamir Highway (10 jours) – Osh (Kirghizistan) vol pour Moscou – train jusqu’à Kazan – Irkoutsk – Lake Baikal — Oulan-Ude – bus pour Ulaanbaatar (Mongolia) — traverser la frontière de la Chine – Beijing – Amsterdam – Montréal.

Je vous laisse avec un petit vidéo du Pamir Highway où je vais passer 10 jours. https://vimeo.com/238733520?fbclid=IwAR1m7mJYvEpS2RkG5KUk9Ggd2KXbFZTdOyGly7GpdynydIgtopVo-SMbBN4

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :