Les différences culturelles Arkhangelsk vs Qc

Ce qui m’a le plus surpris c’est à quel point, les Russes sont disciplinés. Ils respectent les règles. Ils attendent sagement aux intersections que le feu leur permettre de traverser la rue. Vous ne verrez pas quelqu’un traverser la rue illégalement. J’étais avec une amie Russe, on revenait à la maison. Il était 22h, il faisait -30oC, on arrive à une petite rue presqu’une ruelle, aucune voiture, je traverse. Je me retourne et elle attend patiemment la lumière et elle me dit que je ne devrais pas traverser, mais il n’y a pas de voiture et on gèle!!! Les passages à piétons sont respectés. J’ai toujours une hésitation quand une voiture arrive, pourtant, elle s’arrête tout le temps pour me laisser passer. Je ne suis juste pas habituée. Ce qui est intéressant de constater est à quel point le port du masque est difficile. Ils le portent en majorité en dessous du nez.

Il y a très peu de cas Covid ici – 247 cas pour toute la région. Quand on rentre dans les magasins ou les épiceries, on prend notre température. Idem pour aller à l’université, il faut passer le contrôle qui prends ma température, par la suite, on doit scanner notre carte étudiante aux tourniquets pour pouvoir rentrer dans l’école. On n’a pas de casiers, mais chacun peut mettre son manteau dans le vestiaire. On doit tous être vaccinés pour aller aux cours. Pour accéder aux restaurants, cinémas et musées, on doit présenter son code QR. En théorie, mes vaccins Pfizer ne sont pas acceptés en Russie, mais on me laisse passer quand même ici, mais on m’a dit qu’à Saint-Petersbourg, je devrais passer un test PCR chaque trois jours, j’ai préféré annuler le voyage.

La disponibilité des professeurs. Ils sont sur VKontakte (VK) le Messenger version russe et ils répondent peu importe l’heure. Plusieurs m’ont donné leur numéro de cellulaire pour que je puisse les contacter. J’ai aussi eu l’opportunité de rencontrer l’ambassadrice canadienne en Russie qui était en visite officielle à notre université. On a pu discuter quelques minutes, elle était étonnée qu’une Canadienne étudie ici.

La nourriture est meilleure. Les fruits et légumes goûtent ce qu’ils devraient goûter. Je n’avais pas bu de lait depuis plus d’un an, mais ici, je ne trouvais pas le lait d’avoine. Ma première réaction était de me dire que le lait goûtait vraiment bon (1.5%). Et il coûtait 1$ le litre. J’ai fini par demander à une Russe où était le lait d’avoine. Cependant, le pain n’est pas bon. Une boulangerie française ferait fureur c’est sûr. Il y a beaucoup d’épiceries et de pharmacies. Souvent un en face de l’autre. Il en a pour tous les budgets. Les dépanneurs n’existent pas.

Il fait plus froid, on passe du -7oC à -36oC assez rapidement et vice-versa. Il neige régulièrement, presque chaque jour et ça donne un paysage féérique. La plus grande différence pour moi est le manque de luminosité (à peine 4 heures par jour). Les trottoirs sont rarement déneigés et aucune petites roches ou sels pour nous empêcher de tomber. Je viens de m’acheter des crampons (3$). J’ai tombé en pleine face une fois. La Colombienne est rendue à 5 fois, sa pire fois devant plein de gens à l’arrêt d’autobus. Les poussettes ont des skis en lieu de roue, ça me parait plus logique et plus efficace.

Les édifices sont en ruines. Je n’ai pas vu de bungalow ou de maison de villes. Seulement de gros blocs de l’ancien soviétique en très mauvais état. Il y a quelques édifices neufs comme le Novotel en face de la rivière.

Prendre l’autobus est une expérience en soi surtout en heure de pointe. Ce sont des minibus. Il n’y a pas de sonnette. Une fois, j’ai manqué mon arrêt, parce que je n’ai pas su comment avertir la madame qui s’occupe du paiement que je voulais débarquer. On était à pleine capacité. Encore là, tout le monde paie son passage, même que c’est fascinant de voir comment la madame fait pour reconnaitre qui a payé ou non.

Je n’ai pas vu de sans-abris et seulement deux fois, j’ai vu deux hommes quêtait de l’argent.

On est allé dans un restaurant (un grot mot), il n’y avait pas de chauffage et on était mal assis. On a gelé pendant tout le repas. En fait, je crois que la plupart des gens vont simplement chercher leur nourriture et le mange à la maison. Je n’ai pas compris pourquoi, le cuisinier utilisait un sèche-cheveux (voir photo ci-dessous).

PS: Ceci reste mes perceptions personnelles et on peut difficilement connaître un peuple après simplement un mois. La vie est plus complexe que ça.

4 Comments

Ajouter un commentaire →

  1. Francine Deslongchamps 31 décembre 2021 — 15:06

    Hô, ce doit être démoralisant pour toi qui aime sortir . J’espère que tu t’encourage quand même pour poursuivre tes études.J’ai toujours entendus dire que c’était un pays froid sur le côté d’affection. Ici ont recommence le confinement , pas de réunion familiale et un couvre-feu. La maudite pandémie partage encore ces horreurs. J’avais réservé pour le souper des fêtes au resto le Trèfle ☘️, tout le monde étaient présent à part de moi qui venait d’avoir mon 3 ieme vaccin. Je pense que nous ne pourront pas commencer au mois de janvier les soirées de badmintons.. Je te souhaite un bonne Année aussi une belle réussi dans tes études 📖 tu vas l’avoir mérité. 🎄⛄️🎈🥰💝

    • Bonjour Francine, démoralisant dans quel sens? Je sors quand même, mes vaccins même si non reconnus sont accepté dans ma ville. Pour Saint-Petersbourg, c’est pas plus grave, j’avais pleins de travaux à remettre, ça m’a permis d’avancer de ce côté.

      On a eu beaucoup de plaisir à fêter Noël (occidental), Jour de l’An et Noël (orthodoxe). On a recommencé hier (10 janvier), j’ai des travaux à remettre et quelques examens et je fini ma première session d’université. Ça été tout qu’un défi avec la pandémie, mais grâce à leur flexibilité, j’ai pu tout faire.

      Je pars en vacances dans le Nord (un peu drôle à dire, parce que je suis déjà au Nord), mais j’aimerais aller faire de la planche à neige et voir les aurores boréales. Courage, espérons que les cas redescendront vite au Québec!

  2. С новым годом Карол! Желаю тебе крепкого здоровья и хорошего настроения!
    Je suis bien contente de savoir que tu es arrivée à destination. Comment va ton apprentissage du russe? Commences-tu à comprendre un peu? Les cours avec Natalia ont repris samedi dernier (15 janvier). Que j’ai hâte de faire de l’immersion russe! Avec la pandémie qui perdure, je me demande bien quand ce sera possible.

    • И тебя с Новым годом! Oui, je suis arrivée il y a deux mois déjà, le temps passe vite. La situation est un peu particulière, parce que mes cours étaient en ligne lorsque j’étais au Canada et comme je suis arrivée vers la fin de la session, ils ont continué en ligne. J’ai vu mes collègues seulement une fois en présentiel. Donc, je passe la plupart du temps dans ma chambre de résidence. Ma voisine est Colombienne ce qui fait que je parle espagnol chaque jour et rarement le russe. Bien sûr, lorsque je vais à l’épicerie, je dis quelques phrases, mais sans plus. C’est à son point mort. Je n’ai pas accès à des cours de russe parce que mon programme est en anglais. J’ai donc, décidé de commencer à prendre des cours au privé. Mon premier cours est samedi prochain. J’avais tellement de travaux à remettre aussi, que je n’avais pas vraiment le temps de penser au russe. On m’a dit que la session d’hiver serait plus facile et les cours se donneront à l’université, j’aurai plus d’interaction avec mes collègues qui sont tous russes.

Répondre à Francine Deslongchamps Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :