Nomadisme

Quand je regarde ce genre de vidéo :

De gens qui parcourt le monde, ça me rappelle pourquoi, j’ai choisi de vivre ma vie en nomade. La beauté des paysages, la rencontre de gens de partout, la simplicité volontaire, le bonheur quoi. Je suis très émotive ces derniers jours. Je réalise la chance de vivre ma vie comme je l’entends, malgré la pression sociale qui me pousse dans le dos. Ce n’est pas toujours évident d’être à contre-courant et surtout d’être différent. Oui, j’ai choisi de vivre sans télé, sans regarder Occupation double ou quelconque émission populaire. On n’a qu’une vie à vivre, aussi bien l’apprécié. Je réalise qu’en partie, je dois mon style de vie à mon père qui est décédé. Mon premier grand voyage en Australie, je l’ai effectué suite à son décès et mon héritage. Aurais-je eu le courage de partir un an à l’aventure s’il avait été en vie? Je ne le saurais jamais. Une certitude est que c’est en voyageant que je suis devenue accroc à ce style de vie. Celui où les jours se ressemblent, mais sont si différents à la fois où les préoccupations des gens sont pareilles ou qu’on soit. On réalise que peu importe nos différences, nous partageons les mêmes difficultés : trafic, boulot, dodo. La routine quoi.

« First World Problems » me dit souvent, mon ami Ivo. Eh oui, nous les Occidentaux aimons chialer sur tout, l’état de nos routes, le transport en commun, la corruption, l’hiver, etc. C’est en voyageant qu’on réalise notre chance de vivre dans un si beau pays qu’est le Canada. Hier soir, en allant à l’université, par deux fois, j’ai mis les pieds dans la boue. Bordel, je me suis dit, mais pourquoi, il n’y a pas de lampadaire? Je ne voyais absolument rien. Je n’étais pas dans un coin perdu, mais plutôt, je me dirigeais vers mon université, privée de surcroit. Mon collègue de la Tunisie qui s’étonne qu’on soit en Europe et que la route soit si lamentable et qu’aucune lumière pour nous éclairer. Quand j’embarque dans les vieux bus datant de l’époque communiste, et ça après l’avoir attendu pendant plus de 30 minutes, je réalise la chance qu’on a au Québec, d’avoir de si beaux autobus qui arrivent à la minute près.

On n’a rien à envier au reste du monde.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2CD2mvVg5UU

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: